Un régime alimentaire riche en gras peut faire autant de tort au pénis qu'au coeur. Les troubles vasculaires artériels et veineux sont responsables d'une grande partie des cas de dysfonction érectile d'origine physique. Mangez mieux, perdez du poids, si cela est nécessaire, et faites de l'exercice plusieurs fois par semaine. Vous remarquerez que le flux sanguin dans le pénis va s'accroître.
L’impuissance, l’incapacité d’obtenir une érection, est un vieux problème, dont on trouve des descriptions très anciennes, la première datant de − 2000 avant J.-C., en Égypte. Tom Lue [19][19] TOM F. LUE, « Anatomy and physiology of the penis »,... décrit la succession au fil des siècles des hypothèses qui explorent les dimensions biologiques et psychologiques, liées au désir et aux émotions, de l’impuissance. Ainsi, les Égyptiens distinguent deux types, selon qu’elle est naturelle ou surnaturelle, c’est-à-dire causée par des charmes. D’emblée sont donc isolées des causes de nature différente. Hippocrate décrit de nombreux cas d’impuissance et conclut que la maladie est causée par le fait de monter à cheval car les pauvres, qui voyagent à pied, semblaient ne pas en être affectés. Aristote, quant à lui, pensait que l’érection était causée par un influx d’air. Cette théorie était bien acceptée, jusqu’à ce que Léonard de Vinci note la présence d’une grande quantité de sang dans le pénis en érection des hommes pendus. Cette « anomalie » fit peser des doutes sur la théorie d’Aristote. La connaissance du mécanisme biologique de l’érection fut approfondie avec la description en 1585, par Ambroise Paré, de l’anatomie du pénis. Au XIXe siècle, c’est ainsi l’hypothèse du rôle de l’occlusion veineuse qui s’impose pour expliquer la cause de l’impuissance. Parallèlement, depuis le XVIIIe siècle, les hypothèses sur l’origine psychologique de l’impuissance se succèdent et s’enrichissent. John Hunter est le premier, en 1771, à séparer l’impuissance psychogénique et organique. Au cours du XIXe siècle, l’impuissance prend une connotation plus morale. Elle est considérée comme un symptôme de spermatorrhoe, c’est-à-dire un problème d’émissions nocturnes et de masturbation. L’impuissance serait une manifestation physique d’un défaut moral, à savoir l’incapacité à se maintenir dans un état asexuel.
Я не говорю, что лекарство плохое, но побочные эффекты лекарств для эректильной дисфункции - это больше, чем небольшая полезность. Средства, такие как Виагра, левитра, сиалис и т. Д., Очень хороши, чтобы сделать пенис прямостоящим для полового акта. Потому что этот вид медикаментов был подтвержден Способность увеличивать приток крови к ткани и мышцам внутри пениса. Но использование этих типов лекарств имеет множество недостатков, среди которых:
Un traitement hormonal peut être proposé si un bilan biologique a montré une baisse de testostérone associée à des signes cliniques tels que de la fatigue et une augmentation importante de la graisse abdominale. La testostérone peut aider à retrouver un désir sexuel et augmente également la force musculaire. Ce traitement n’est que temporaire et doit être surveillé par des dosages de testostérone dans le sang.

Étant l’un des troubles sexuels les plus répandus parmi les hommes d’âges et d’environnements différents, l’impuissance sexuelle reste de causes très variées et de répercussions physiques et psychologiques multiples qui bouleversent complètement le bien-être de l’homme. Par contre, ce trouble se classe parmi les plus facilement surmontés ; d’ailleurs plus tôt détectée, plus rapidement elle est traitée.
Il s'agit d'une technique mécanique et non chirurgicale. L'appareil est composé d'un cylindre en plastique, branché sur une pompe. Le pénis est introduit dans le cylindre d'où la pompe évacue l'air, créant un vide qui entraîne l'afflux de sang dans les corps caverneux du pénis. Un anneau est installé à la base du pénis pour empêcher le sang de repartir et le cylindre est enlevé. L'anneau doit absolument être enlevé après 30 minutes d'utilisation, pour éviter la formation de caillots de sang. Les couples qui ont appris à maîtriser cette technique l'estiment efficace à 80 %.
Les inhibiteurs de la phosphodiestérase 5 sont le sildénafil, le tadalafil ou le vardénafil. Ils ont des résultats tangibles et sont disponibles. L'udénafil, le mirodénafil, l'avanafil et le lodénanafil sont en cours d'expertise. Ces produits ne jouent pas sur la libido. Le sildénafil, chez l'homme sans dysfonction érectile, peut prolonger l'érection avec éjaculation, sans jouer sur la période réfractaire (temps entre deux érections successives)18.
En fonction de vos antécédents, de vos besoins (en terme de fréquence ou de rendu esthétique) et même de votre habilité à utiliser une telle prothèse, votre médecin vous orientera vers le meilleur choix. La pose de votre prothèse durera environ une heure, et même si elle présente quelques risques (comme toute intervention chirurgicale), elle est en réalité efficace dans plus de 95 % des cas.
En 2006, deux larges études, l'une américaine 3, l'autre européenne 4, confirment l'efficacité de doses faibles quotidiennes de tadalafil (de 2,5 mg à 10 mg/jour) pendant 3 à 6 mois. "Les résultats sont équivalents que le produit soit donné à la demande ou sur une base quotidienne. La tolérance est très bonne. Les contre-indications sont l'association avec des dérivés nitrés et la présence de graves problèmes cardiaques ou hépatiques" nous précise le Dr Giuliano. Pour en savoir plus sur ce sujet, lire notre article " Du bon usage des traitements médicamenteux"

La dysfonction érectile est généralement facile à traiter, surtout si vous et votre partenaire êtes prêts à faire un effort. Le choix d’un traitement dépend bien sûr de vous. Peut-être qu’après un certain temps, vous acceptez que c’est le cas et que vous cherchez une autre façon de vivre la sexualité. Le sexe n’a pas besoin d’être égal aux rapports sexuels et à l’obtention d’un orgasme. L’inconvénient de cette activité sexuelle est que si elle ne réussit pas (ou plus) de manière satisfaisante, l’ensemble de la relation sexuelle peut s’arrêter. Envisagez d’autres façons d’apprécier le sexe et l’intimité avec votre partenaire.

A tout âge, de très nombreux hommes connaissent parfois des « pannes sexuelles ». Celles-ci sont le plus souvent liées à la fatigue, au stress, à diverses préoccupations, à la prise d’alcool ou à des problèmes avec leur partenaire. Ces troubles occasionnels ne constituent pas des troubles de l’érection (ou « dysfonctions érectiles ») proprement dits.
Les renseignements contenus sur cette page sont fournis à titre d’information seulement. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser un médicament ou de prendre toute autre décision en cette matière. Le Groupe Jean Coutu (PJC) inc., ses filiales et les pharmaciens affiliés au réseau Jean Coutu n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponible cette information sur ce site Internet.
×